axe d'amélioration

Axes d’amélioration : identification, exemples et utilisation

Imaginez un monde où chaque erreur est une opportunité, chaque faiblesse une piste d’évolution. Eh bien, ce monde est ici et maintenant. Bienvenue dans la masterclass des axes d’amélioration.

Les axes d’amélioration sont absolument à implémenter dans une entreprise qui aurait adopté le smart working.

Comment identifier ses axes d’amélioration

Auto-évaluation

évaluation

Avant tout, il faut se regarder dans le miroir. Eh non, je ne parle pas de vérifier votre coiffure ! Posez-vous la question : où en êtes-vous actuellement ? Évaluez votre situation, vos compétences, vos forces et vos faiblesses. Soyez honnête, l’autoflagellation ne vous avancera à rien (et vous risquez d’abîmer votre estime de soi au passage !).

Feedback des collaborateurs

Qui mieux que ceux qui travaillent avec vous pour savoir où vous pouvez progresser ? Organisez des sessions de feedback régulières avec vos collaborateurs, vos pairs, voire vos supérieurs. Et surtout, ne le prenez pas personnellement. C’est pour la bonne cause !

Analyse des performances

C’est là que les chiffres entrent en jeu. Les KPI (Indicateurs Clés de Performance) ne mentent jamais (ou presque jamais… on sait tous comment on peut les manipuler !). Examinez vos résultats, identifiez les domaines où ils sont inférieurs à la moyenne ou aux attentes et voilà, vous avez un bel axe d’amélioration.

Sollicitez un coach ou un mentor

Quoi de mieux qu’un regard extérieur, bienveillant, mais critique ? Un mentor ou un coach vous donnera une perspective que vous n’auriez peut-être pas envisagée. Et qui sait, cela pourrait même devenir votre nouvel atout secret…

Exemples d’axes d’amélioration

Communication interne

Il arrive parfois que les équipes ne soient pas tout à fait sur la même longueur d’onde. Résultat ? Des quiproquos, des projets retardés… Bref, un sacré bazar ! Il est essentiel de repenser les outils et méthodes de communication. N’oublions pas : une bonne communication, c’est la clé !

Formation continue

Vous pensiez avoir tout appris à l’école ? Détrompez-vous ! Le monde change, et vos compétences doivent suivre le mouvement. Il peut s’agir d’approfondir un domaine, d’apprendre un nouvel outil ou même de suivre les tendances du marché. Vous verrez, ça peut faire toute la différence…

Optimisation des processus

progrès

Si vous faites encore les choses de la même manière qu’il y a dix ans, il y a de fortes chances qu’il y ait une marge d’amélioration. Regardez vos workflows, vos méthodologies, et demandez-vous : “Est-ce qu’on peut faire ça plus efficacement ?”.

Engagement des collaborateurs

Des employés motivés, c’est la clé du succès, non ? Si votre équipe semble moins impliquée, moins dynamique, c’est peut-être le moment de repenser la culture d’entreprise ou d’offrir des avantages supplémentaires. Des employés heureux font des clients heureux !

Développement de nouveaux produits/services

Ne restez pas coincé dans le passé ! Si vos produits ou services n’évoluent pas, vos concurrents prendront rapidement le dessus. Alors, gardez un œil sur l’innovation, testez, expérimentez… Soyez audacieux !

Comment progresser sur ses axes d’amélioration

Vous avez identifié vos axes d’amélioration, fait le premier pas, reconnu que, oui, tout n’est pas parfait. Bravo ! Mais, reconnaître c’est bien, agir c’est mieux ! Alors, comment progresser concrètement sur ces axes d’amélioration que vous avez si judicieusement identifiés ?

Établir un plan d’action

Sans planification, même la meilleure des intentions peut finir à la poubelle. Il faut savoir où vous voulez aller, définir les étapes pour y parvenir, et surtout, vous y tenir ! Alors, prenez un moment, respirez profondément… et planifiez.

Fixez-vous des objectifs SMART

objectif

Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporellement définis. C’est un peu la recette magique pour s’assurer de progresser de manière concrète. Ainsi, au lieu de dire “je veux améliorer la communication”, préférez “je veux réduire de 20% le nombre d’emails internes en 3 mois”. 

consulting seo offert

Sollicitez des retours réguliers

N’attendez pas la fin de l’année pour demander des retours. Intégrez ce processus dans votre routine. Et écoutez… vraiment ! Les feedbacks, c’est comme les vitamines, c’est essentiel pour la croissance.

Engagez-vous dans une formation continue

Rappelez-vous ce qu’on disait sur la formation ? C’est valable pour la progression aussi. Mettez-vous à jour, prenez des cours, assistez à des webinaires… Bref, soyez un éternel étudiant.

Évaluez et ajustez

Tout ne se passe pas toujours comme prévu (surprenant, n’est-ce pas ?). Si une méthode ne fonctionne pas, n’ayez pas peur de l’ajuster. Faites des bilans réguliers et soyez prêt à pivoter si nécessaire. L’agilité, c’est le maître mot !

Comment utiliser les axes d’améliorations en management

Collecter les axes d’amélioration

Que ce soit via des sondages, des entretiens individuels, un business game ou des retours spontanés, la collecte d’informations est primordiale.

Une fois les données en main, créez une base centralisée. Cela peut être un simple tableau Excel, une application dédiée ou même un bon vieux tableau blanc. L’essentiel est d’avoir une vue d’ensemble, claire et structurée.

Donner des axes de progression

Identifier les priorités :

Tous les axes d’amélioration ne se valent pas. Certains auront un impact plus significatif que d’autres sur la performance de l’entreprise. Alors, classez-les par ordre d’importance et par facilité de mise en œuvre.

Assigner des responsables :

Chaque axe d’amélioration doit avoir un champion, une personne dédiée qui sera en charge de son suivi et de sa mise en œuvre. Et non, tout ne peut pas retomber sur vous, chers managers !

Méthode Oscar

Non, ce n’est pas une nouvelle technique pour remporter un prix du cinéma. C’est bien mieux !

Objectif : Commencez par définir clairement ce que vous souhaitez atteindre. Un objectif flou n’apporte rien, sauf peut-être des maux de tête…

Stratégie : Une fois l’objectif fixé, déterminez la meilleure manière d’y parvenir. Quels sont les moyens à mettre en œuvre ? Qui doit être impliqué ?

Concrétisation : Transformez votre stratégie en actions concrètes. Rien ne sert de rêver si on ne passe pas à l’acte.

Analyse : Une fois le plan en marche, évaluez régulièrement les résultats. Est-ce que ça fonctionne ? Si non, pourquoi ?
Réajustement : Basé sur votre analyse, apportez les modifications nécessaires. Parfois, il faut savoir faire un pas en arrière pour mieux avancer !

A propos de l'auteur

livre offert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut